Les jeunes du Cap s’en prennent à la jussie

Les jeunes du Cap s’en prennent à la jussie

RB CAP JUSSIEDans le cadre des chantiers-loisirs, et sous l’œil attentif de Coralie Claudio, surveillante de baignade, et de Céline Lebret, directrice du centre d’animation populaire (CAP), 8 jeunes de 12 à 17 ans se sont jetés à l’eau la semaine dernière pour une opération orchestrée à la fois par le CAP et le syndicat de rivières SyRVA.

Un oeuf de nandou

Il s’agissait pour les jeunes gens, d’arracher la jussie, cette plante venue d’Amérique, très envahissante dans les cours d’eau locaux.

Les jeunes ont donc passé trois matinées les pieds dans l’eau encadrés par Julie Morisson, responsable d’équipe rivière, et de Sonia Grellier, stagiaire du SyRVA. « Le prélèvement particulier de la jussie ne peut que se faire manuellement », souligne Julie Morisson.

Ainsi les jeunes arracheurs ont rempli à plusieurs reprises une barque pour le transport jusqu’à la berge. C’est environ 8 m au total qui ont été prélevés sur 30 mètres de berge au niveau du Point « T » du côté de la « Rivière aux Chirets ». Lors de cet arrachage, la présence d’autres plantes ou plants comme la « Renouée du Japon », « l’Azola fausse fougère », et le « Negundo » a été observé dans ce secteur.

Par ailleurs, les jeunes gens ont découvert sur un tapis de jussie un oeuf de Nandou, espèce d’oiseaux d’Amérique, voisine de l’autruche. Mais que faisait-il là? En attendant une éventuelle réponse, le petit groupe qui a également opéré quelques jours pour le nettoyage du Talbat, ruisseau qui traverse la ville, se dit très satisfait d’avoir participé à cette activité de défense de l’environnement.

Source : Centre Presse – 08/07/2015

Photo: BENOIST Robert